Édouard Philippe a présenté lors de son allocution un plan “sans précédent“ de “18 milliards d’euros“ d’engagements pour aider le secteur, particulièrement touché par la crise du Covid-19. Il s’agit de faire de ce plan une “priorité nationale” pour le 1er ministre, qui a annoncé une série de mesures très attendues par les professionnels du secteur.

Tout d’abord, une date de réouverture sera donnée lors de la semaine du 25 mai, en accord avec les autorités sanitaires. Pour les départements verts une réouverture au 2 juin est envisagée pour les cafés et restaurants, à condition que le déconfinement se déroule sans encombre.

Plan pour le tourisme : les mesures pour limiter la casse

Avec l’objectif de limiter les faillites et les licenciements, le Premier Ministre a annoncé que le fonds de solidarité resterait ouvert pour l’hotellerie restauration jusqu’à la fin de l’année 2020, et élargit pour les entreprises jusqu’à 20 salariés 2 millions d’euros de chiffre d’affaires. L’aide pourra aller jusqu’à 10 000 €, au lieu de 5 000 € actuellement.

Les dispositifs de prêts seront renforcés : un nouveau prêt garanti État “Saison” (PGES) devrait voir le jour avec des conditions plus favorables que le prêt garanti État déjà en place (PGE). Il sera notamment plafonné au chiffre d’affaies des 3 meilleurs mois de l’année précédente, contrairement au prêt classique, plafonné à 25% du chiffre d’affaires.

Les banques se sont engagées de leur côté à systématiquement proposer aux PME le report des mensualités de leurs prêts sur 12 mois pour soulager la trésorerie des entreprises.

Le Premier Ministre a également annoncé que les cotisations sociales patronales seront exonérées tant que la fermeture administrative des établissements durera. En outre, un crédit de cotisation de 20% des salaires versés depuis février sera accordé pour accompagner la reprise de l’activité.

Le chômage partiel sera prolongé au moins jusqu’à la fin du mois de septembre. Au délà, il pourra être accordé si la reprise d’activité s’effectue trop lentement.

Les collectivités locales pourront faire bénéficier les entreprises d’un allègement des taxes de séjour et d’un dégrèvement des 2/3 de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) du secteur.

Voir aussi : Les aides nationales en place pour le secteur de l'Hôtellerie Restauration

Plan pour le tourisme : les actions pour la réouverture

Le Premier Ministre s’est engagé ce 14 mai à soutenir la demande : un doublemment des plafonds d’utilisation des tickets restaurants a été annoncé, pour passer de 19€ à 38€ par jour, avec une utilisation possible le week-end. Les ticket restaurants non utilisés pourraient être réinjectés dans un fond pour aider l’hôtellerie restauration et le tourisme en général.

Selon Édouard Philippe, les français “pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d’août“, y compris dans les Outres-Mer. Mais il a tout de même appelé les acteurs de l’hôtellerie restauration à prévoir un remboursement intégral pour les réservations qui ne pourraient pas être honorées à cause du coronavirus.

Un plan de tourisme social devrait également être mis sur pied, pour faciliter l’accès aux vacances et au tourisme pour les plus touchés.

Voir aussi : Toutes les aides régionales disponibles pour le secteur de l'Hôtellerie Restauration